Rechercher
  • Fyscillia

L'impact psychologique et financier de la victimisation à la cybercriminalité

Dernière mise à jour : 3 mars

Il s'agit d'un résumé de Borwell, J., Jansen, J. et Stol, W. (2021). The Psychological and Financial Impact of Cybercrime Victimization: A Novel Application of the Shattered Assumptions Theory. Social Science Computer Review, 1-22.



Que nous dit la littérature?


La cybercriminalité fait de plus en plus de victimes, mais rares sont les études qui s’intéressent aux impacts quant à la victimisation. Les quelques études qui se sont intéressées à la victimisation en ligne démontrent que les effets peuvent être graves et similaires à ceux hors ligne allant des impacts financiers et psychologiques. Cependant, ces études ne concernent que certains crimes ne permettant pas une vue d’ensemble de la problématique et ne portent que sur les impacts financiers, obnubilant les impacts psychologiques.


Que nous propose cette étude?


Les auteurs de l’étude se sont intéressés aux impacts psychologiques et financiers de la victimisation au piratage, aux crimes financiers et ceux sur la personne. Ce faisant, cette étude permet de, non seulement, comprendre les impacts de la victimisation, mais également d’appliquer un cadre théorique à la compréhension de la victimisation à la cybercriminalité. Plusieurs hypothèses sont étudiées:

  1. L’impact psychologique des crimes sur la personne serait plus important que pour les autres crimes.

  2. L’impact psychologique serait plus important lorsque le délinquant est connu de la victime

  3. L’impact psychologique serait plus important si la victime a eu des interactions répétées avec le délinquant avant le crime.

  4. L’impact psychologique sur les victimes ayant perdu de l’argent est moins important si elles sont indemnisées.



La théorie des présomptions brisées La théorie implique que les victimes modifient certaines présomptions qu’elles ont d’elle-même et sur le monde. La disjonction de ces présomptions peut avoir des conséquences psychologiques, physiques, sociales et comportementales. Trois types de présomptions se brisent lors de la victimisation : 1) La croyance en son invincibilité; 2) La croyance que le monde est stable, facile à comprendre et que de bonnes choses arrivent aux bonnes personnes; 3) la vision positive de soi-même.

Que retenir?


Ces trois types de crimes ont des impacts distincts sur les victimes et il est nécessaire de distinguer l’impact sur le bien-être émotionnel et l’impact sur le sentiment de sécurité lié à la cybercriminalité (les croyances d’une personne selon laquelle elle est en sécurité dans un environnement numérique). La théorie des présomptions brisées est appropriée pour développer des hypothèses sur les impacts de la victimisation. Les impacts psychologiques sont variés pour les trois types de crime. Ils sont plus importants sur le bien-être émotionnel pour les crimes contre la personne, mais moins important sur le sens de sécurité. L’impact sur le bien-être émotionnel est plus important lorsque le délinquant est connu, mais l’intensité des interactions a peu d’effets. Les victimes qui ont été indemnisées rapportaient moins d’impacts psychologiques sur le bien-être que celles qui ne l’ont pas été parce que les premières avaient le sentiment d’être reconnues comme victimes et non blâmées de leur victimisation. Les résultats de cette étude devraient permettre d’améliorer la réponse et le soutien aux victimes de cybercriminalité. Les différents impacts selon les crimes peuvent permettre de prioriser la réponse apportée aux victimes.


Téléchargez le résumé en PDF

En résumé_Impact psychologique et financier_victimes_cybercriminalité
.pdf
Download PDF • 196KB