Mission de la Chaire

La Chaire de recherche en prévention de la cybercriminalité a été lancée en septembre 2018 à l'initiative de l'Université de Montréal, de Desjardins et de la Banque Nationale du Canada. Elle est dirigée par Benoît Dupont, chercheur au Centre international de criminologie comparée de l'Université de Montréal. Sa mission est de contribuer à l'avancement de la recherche sur les phénomènes cybercriminels sous l'angle de leur prévention, à travers des projets de recherche appliqués développés en collaboration avec ses deux partenaires industriels.

Partenariat et réseaux

Un des mandats principaux de la Chaire est de créer, consolider et animer un réseau local, national et international autour de la question de la prévention de la cybercriminalité. Les objectifs de ce réseau sont notamment de promouvoir l’importance du facteur humain dans la prévention de la cybercriminalité et la nécessité de développer la recherche académique sur ce sujet méconnu.

Les partenaires fondateurs de la Chaire, Desjardins et la Banque Nationale du Canada, conservent un rôle central dans les activités et les instances décisionnelles de la Chaire. D’autres partenariats pourront être développés de manière stratégique et au cas par cas, afin de développer des activités demeurant dans les axes thématiques définis pour la Chaire : l’établissement de partenariats, s’ils se produisent, n’ont pas vocation à développer de nouveaux champs de recherche, mais à consolider les axes existants.

Recherche

La Chaire de recherche en prévention de la cybercriminalité vise à produire des connaissances académiques autour des facteurs de risque et de résilience des individus et des entreprises face aux risques posés par la cybercriminalité, des formes de gouvernance et de partenariats visant à prévenir la cybercriminalité ainsi que de l’efficacité des mesures et actions visant à la prévention.

Formation

La Chaire de recherche en prévention de la cybercriminalité vise également à former des professionnels de la prévention et de la gestion du risque cybercriminel. Grâce aux programmes de Maîtrise et de Doctorat, les étudiants ont accès à des activités de recherche appliquées qui les mettent en contact avec le monde professionnel notamment à travers des stages au sein des équipes de nos partenaires industriels.

Articulation de la pratique et soutien aux partenaires

Les activités de recherche, les stages étudiants et les produits de la Chaire sont développés afin de répondre aux besoins des partenaires et de l’industrie. Ainsi, outre une production scientifique sous la forme de mémoires et de publications académiques, une priorité centrale est de diversifier les produits et les activités de la Chaire afin d’offrir à son réseau et ses partenaires des outils concrets pour soutenir leurs processus de formation, de prise de décision et de développement de politiques et d’action de prévention.

Diffusion et communication

La diffusion des résultats obtenus grâces aux recherches et aux activités développées par l’équipe de la Chaire est un élément central de son mandat. Celle-ci se fait de plusieurs manières.

  1. À travers des publications scientifiques. L’objectif est que chaque étudiant, épaulé du directeur de la Chaire, publie au moins un article (Maîtrise) et deux à trois articles (Doctorat) basés sur les résultats de sa recherche. Les processus de publications revues par des pairs garantissent la reconnaissance des résultats par la communauté scientifique.

  2. À travers la présentation des résultats à l’occasion de conférences, d’ateliers et d’événements internationaux. À cet effet, les étudiants sont encouragés à soumettre des propositions de communications et peuvent être appuyés par des aides financières proposées par le Centre international de criminologie comparée pour lesquelles le personnel de la Chaire les appuie dans la préparation de leur dossier.

  3. À travers des produits de vulgarisation destinés à nos partenaires industriels et au milieu professionnel. La Chaire a d’ores et déjà commencé la préparation de notes de synthèses visant à présenter de manière synthétique et accessible les connaissances scientifiques sur des thématiques concrètes telles que les approches et les méthodes de prévention et leur efficacité, les facteurs de risque et de vulnérabilité connus, ou encore les partenariats existants et leurs facteurs de succès.

  4. À travers les réseaux sociaux.

  5. À travers la diffusion des produits au sein des réseaux SERENE-RISC, Cyber Eco et ceux de nos partenaires industriels.

© 2019 par CRPC-RCCP.Tous droits réservés